La tétine pour bébé , jusqu'à quel âge?


Votre bébé a toujours sa tétine à la bouche. Mais il grandit. Vous vous demandez jusqu’à quel âge cela reste acceptable, jusqu’à quand il va pouvoir en faire usage sans que cela ne pose problème.


La tétine : cet objet transitionnel


Ce que disent les spécialistes Les pédiatres recommandent d’arrêter la tétine avant 6 mois, mais son usage reste tolérable jusqu’à 2 ou 3 ans, c’est-à-dire jusqu’à l’arrivée des dents permanentes, afin d’éviter les soucis orthodontiques. Ce temps coïncide bien souvent avec l’entrée en maternelle.

La tétine est un objet transitionnel, c’est-à-dire que le tout petit a besoin de téter pour se réconforter, se rassurer, s’apaiser. Mais il ne peut être collé constamment au sein de sa mère. La tétine lui est donc proposée s’il le souhaite.

Les enfants particulièrement sujets au stress en ont encore plus besoin que les autres pour aller à la crèche ou chez l’assistante maternelle.


L'abandon de la tétine Il est beaucoup plus facile pour un bébé d’abandonner la tétine avant l’âge d’un an. A partir de 3 ans, à l’entrée en école maternelle, l’enfant doit avoir abandonné l’usage de la tétine. Si on le laisse faire, il est maintenu dans son statut de bébé et cela a des conséquences sur ses différents développements.

Mais un arrêt de tétine, ça se prépare !


Pourquoi arrêter la tétine ?


Les conséquences d'un usage prolongé

L’usage abusif de la tétine peut avoir des conséquences dans différents domaines :


  • Sur le sommeil : si l’enfant perd sa tétine la nuit, il se met à pleurer, et cela provoque de nombreux réveils nocturnes. Tout ceci perturbe son cycle de sommeil, le sien mais aussi celui de ses parents !

  • Sur l’hygiène : vers 2-3 ans, l’enfant emmène sa tétine partout avec lui, elle traine par terre, la perd bien souvent, etc.. La recherche de la tétine devient un sport national.

  • Sur sa santé : elle provoque des troubles dentaires (des incisives très pointues qui ne permettent pas de fermer correctement la bouche et qui entraîne une malocclusion : un mauvais positionnement des mâchoires l’une par rapport à l’autre). Elle provoque aussi des problèmes respiratoires car l’enfant respire par la bouche et non par le nez.

  • Sur son élocution : l’usage prolongé de la tétine amène des troubles du langage : zozotement, chuintement, mauvaise diction etc..



Nos astuces pour arrêter la tétine

En parler avec votre enfant Une conversation s’impose avec l’enfant. Il faut lui expliquer les avantages de grandir, qu’il n’est plus un bébé et qu’il peut faire beaucoup plus de choses maintenant qu’il est grand. Il a des privilèges que les petits n’ont pas, comme faire du vélo ou regarder un dessin animé. Et lui faire comprendre que la tétine, c’est pour les bébés !

Choisir le bon moment Il faut choisir le bon moment. Évitez bien évidemment les moments où un chamboulement arrive dans la vie de l’enfant, comme un déménagement, un changement de classe, un divorce des parents ou l’arrivée d’un nouveau bébé.

Profiter d'un évènement marquant Pourquoi ne pas profiter d’un évènement marquant comme Noël ou un anniversaire. Proposer un cadeau en échange de la tétine L’enfant décide de se séparer de sa tétine, en contrepartie d’un cadeau. Une astuce qui fonctionne souvent très bien.

Ne pas le forcer Majoritairement l’arrêt de la tétine se fait progressivement. On peut commencer par proposer de l’enlever lorsqu’il parle, puis lui demander de la laisser dans la chambre, la cacher sous l’oreiller et la prendre uniquement pour dormir.


Préparer votre enfant

Lectures sur le sujet Lui lire des livres autour de la fin de la tétine. « Adieu Tétine » de Clara Suetens et Aline de Pétigny, aux éditions Chanteclerc ou bien « la tétine de Nina » de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon, aux éditions Kaleidoscope.

Avoir un objet transitionnel On peut proposer à l’enfant un autre objet transitionnel comme une peluche, un petit jouet, un objet qui a une connotation affective pour lui. Il peut l’emmener dans sa poche lorsqu’il va à l’école et le toucher pour calmer son besoin d’être rassuré. La suite sur @passeportsanté.net



8 vues0 commentaire